ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES

Expertise mancelle sur le cancer : le CPMN renforce sa présence à proximité du futur Cancéropôle

Le Centre de Pathologie Maine Normandie (CPMN) qui réalise avec ses médecins pathologistes des diagnostics de cancers depuis plusieurs décennies au Mans, envisage d’acheter le bâtiment Les Carrés Blancs pour y regrouper ses activités d’Alençon et du Mans.

Le CPMN réalise ses examens à la demande de médecins prescripteurs ; dermatologues, gynécologues, gastroentérologues, radiologues, chirurgiens, oncologues, etc., du secteur libéral ou des hôpitaux publics.

« Nous préparons les prélèvements qui nous sont confiés sur notre plateau technique et nous lisons au microscope les lames d’analyse. Nous poursuivons des tests complémentaires en immunohistochimie par l’application d’anticorps, ce qui nous permet de préciser le type de cancer. Puis, le diagnostic est communiqué aux médecins prescripteurs qui nous ont adressé le ou les prélèvement(s) à analyser » explique le Docteur Padilla, président du CPMN.

Les Sites d’Alençon (61) et d’Avranches (50) ont rejoint le CPMN respectivement en 2018 et 2019 pour former un Centre employant plus de 35 personnels techniques et administratifs et où collaborent une dizaine de médecins spécialistes.

Plusieurs raisons expliquent le regroupement au Mans de deux des trois sites du CPMN. Tout d’abord,

  • L’activité des diagnostics médicaux tend vers une concentration des cabinets qui se regroupent de plus en plus pour absorber les investissements technologiques qui sont de plus en plus lourds.
  • Ensuite, l’accréditation des centres de pathologie va devenir une exigence pour exercer. La formation et la qualité des équipements nécessaires s’amortiront plus facilement dans des structures ayant une taille suffisante.

« L’avantage de constituer un plateau comme nous souhaitons le faire est de pouvoir accéder à des technologies nouvelles et de faire monter en compétences nos personnels » précise le Docteur Padilla.

 Des projets de développement

Réalisant actuellement un chiffre d’affaires d’environ 6 millions d’euros, le CPMN compte développer ses activités ainsi que son expertise avec notamment deux projets majeurs en cours d’instruction ;

  • La pathologie numérique qui permet une lecture des lames d’analyse enrichie par l’intelligence artificielle.
  • La biologie moléculaire (ADN/ARN), qui permet d’apporter des réponses diagnostiques plus précises aux oncologues

Acquisition des Carrés Blancs à l’étude

Le CPMN compte investir près de 2 millions d‘euros dans cette acquisition immobilière et projette également de développer ses effectifs à moyen terme.

« Nous espérons acquérir les carrés blancs en septembre et une livraison de fin des travaux au 1er trimestre 2023 ».

En tout, le bâtiment dispose de 900 m2 de surface dont 50% d’usage de bureaux et 50% pour des salles blanches dédiées aux activités de bio pathologie, ces salles étant réglementées avec filtre et contrôle de pression de l’air pour éviter les interférences dans les airs et les potentielles contaminations entrantes et sortantes.

Une croissance régulière avec besoin de recrutement

 Aujourd’hui le CPMN réalise plus de 6 millions d’€ de CA et fera en sorte que son chiffre d’affaires et ses effectifs croissent au cours des prochaines années.

« Le volume des analyses va devenir plus important ; les cancers sont détectés de plus en plus précocement ce qui augmente naturellement les exigences au diagnostic. Il y aura donc davantage d’examens complémentaires à réaliser afin d’affiner les diagnostics » explique Le docteur Padilla.

« L’usage croissant de la pathologie numérique permettra également de concentrer sur un même site une plus forte activité puisque nous pourrons traiter des demandes et besoins d’analyse émanant d’autres régions. La pathologie numérique va intensifier les coopérations pluridisciplinaires destinées à trouver le meilleur protocole de soin ».

L’achat des carrés blancs permettra le regroupement des sites du Mans et d’Alençon, soit 30 personnes environ sur site, hors médecins. Le CPMN prévoit de nouveaux recrutements d’où sa collaboration avec Le Mans Université, qui ouvre en septembre prochain une formation de niveau bac +3 (Licence professionnelle).

L’activité et le projet immobilier du CPMN s’inscrit dans la logique du territoire de développer un pôle de cancérologie au Mans, en renforçant les passerelles avec l’enseignement supérieur et la recherche universitaire. Le Dr Norbert Padilla interviendra d’ailleurs dans la formation « techniciens de laboratoire » dispensée à Le Mans Université. « Cette future acquisition permettrait de compléter l’offre locale du Cancéropôle et d’ancrer sur le territoire une activité d’excellence ».

 

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp