ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES

Nouveau : ouverture prochaine de L’îlotCo, tiers lieu à impact positive

L'îlotCo, projet porté par Marie Lombrici et Anne-Sophie Justice, ouvrira ses portes fin avril à Saint George du Bois. Ce tiers lieu agri-culturel souhaite apporter de nouveaux services sur un site unique, comme le partage de bonnes et nouvelles pratiques environnementales, agricoles ou encore culturelles.

Les deux porteuses du projet se sont rencontrées en 2020. Marie Lombrici, initiatrice du projet a quitté sa vie de RH au sein de grandes entreprises pour suivre son mari en Sarthe et s’installer à St George du Bois fin 2019. Anne-Sophie Justice, monteuse vidéo, éducatrice sportive et engagée dans plusieurs associations, également habitante de la commune, a rejoint le projet à la rentrée 2020.

Marie Lombrici « J’ai profité de notre déménagement en Sarthe pour réfléchir à un nouveau projet personnel. Après quelques mois d’observation de mon nouveau territoire et de mes aspirations, en pleine crise sanitaire, l’envie d’un projet à mener à plusieurs et très ancré sur le territoire a pris forme ». Les jeunes créatrices se rencontrent puis candidatent fin 2020 auprès du CEAS pour être accompagnées. Le projet est accepté et murît pendant une année d’incubation. C’est sous la forme associative que L’îlotCo prend vie, soutenu par une communauté d’adhérents. La notion centrale de la gouvernance de l’association L’îlotCo : que chaque adhérent trouve sa place, en fonction de son temps et de ses aspirations.

L’îlotCo, à Saint Georges du Bois, sera un lieu ouvert à tous les publics et se décrit comme un espace de rencontre et de partage bienveillant, un lieu hybride d’innovation sociale et environnementale.

« Nous avons identifié 4 thématiques qui sont nos fils conducteurs : l’alimentation durable, la transition écologique, le vivre ensemble et la médiation culturelle et numérique. Ces thèmes vont être proposés et abordés au travers de 3 moyens d’actions complémentaires : Une programmation transversale et variée, des expériences immersives et des temps associatifs » explique Anne-Sophie Justice.

« Notre objectif est de permettre à chacun et à son rythme de devenir un acteur des transitions environnementales et sociales. Nous essaierons de créer du rebond entre nos différents formats pour mieux sensibiliser : ateliers manuels, artistiques ou corporels, conférences, projections, sciences participatives, ateliers cuisine, spectacles, concerts, expositions, etc ».

Les expériences immersives sont le 2ème type d’action et seront réservées à des collectifs. Marie Lombrici « L’îlotCo doit pouvoir accompagner dans le concret. L’impact ultime de notre action est de réussir à accompagner des projets d’innovation collective et citoyenne. L’îlotCo accompagnera tous types de projets dès lors que le sujet fait sens pour l’association ».

Le 3ème moyen d’action s’adresse davantage aux adhérents de l’association, en leur proposant des temps associatifs orientés sur le vivre ensemble. « Plus les individus enrichissent et élargissent leurs connaissances, plus ils vont avoir envie de créer des choses et de participer à des actions collectives ».

Côté business plan, les porteuses du projet adoptent un modèle économique basé davantage sur l’équilibre, avec réinvestissement des bénéfices dans l’activité, que sur l’enrichissement personnel. « Nous pensons que L’îlotCo peut être générateur d’emplois et compter 4 à 5 ETP d’ici 4 ans. Nous avons 400 m² de bâtiments à gérer, environ 4 hectares d’espaces extérieurs, un espace café-cantine, quelques hébergements et un fournil. La création d’emplois est un de nos objectifs ».

La rentabilité du modèle de L’îlotCo repose sur 4 piliers : le café-cantine (qui devrait apporter 30% des recettes), l’offre d’hébergement avec 15 couchages proposés (30%), les expériences immersives (30%) et la billetterie (10% des recettes).

D’ici l’ouverture fin avril, différentes facettes restent encore à valider. Les entreprises qui désirent en savoir plus sur les possibilités peuvent contacter Marie Lombrici ou Anne-Sophie Justice pour tester la mise en place d’expériences immersives avec, par exemple, leurs salariés.

 

Autre sujet qu’il reste à finaliser : l’exploitation du café-cantine. Les dirigeantes souhaitent faire fonctionner le café-cantine sous forme de « couveuse ». Ce principe permettrait à des restaurateurs de tester leur carte et leurs plats pendant plusieurs mois dans un lieu sécurisé, avant de se lancer en solo.

À noter comme événement à venir : le festival de L’îlotCo le 12 juin, et un second festival, organisé avec le Bocage Cénomans, pendant l’automne.

 

 

 

 

contact@lilotco.fr
https://www.lilotco.fr
https://www.facebook.com/lilotco/

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp