ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES

Ouverture d’un garage-école en septembre : une nouvelle voie de formation et de recrutement pour toute la filière auto

Une autre école de production est en préparation depuis plusieurs mois ; celle-ci prendra la forme d’un garage école. Sous l’impulsion de l’association Les Garages Ecoles (Motul, Norauto et Fnep), en écho aux souhaits exprimés par la région, un tour de table s’est organisé réunissant des représentants de l’éducation, de l’insertion, de l’économie et des collectivités territoriales. La synergie de tous ces acteurs a abouti en novembre à la création de l’association Garage Ecole du Mans (GEM) .

Le président Bertrand Corbeau, administrateur et représentant de l’ACO, y voit là un très beau projet pour le territoire et la filière automobile locale. « j’aime bien la légende amérindienne  du colibri : si on se met tous à éteindre le feu, nous aurons plus de chance d’y parvenir que s’y personne ne bouge ».  L’incendie que l’école va tenter d’éteindre à son échelle, c’est la situation de la filière automobile qui manque de ressources et qui peine à recruter des collaborateurs mécaniciens. C’est aussi certains jeunes qui ne trouvent pas leur chemin dans les parcours existants et dont certains sont en grande difficulté. C’est enfin la difficulté sur ces sujets complexes et à forts enjeux sociétaux de fédérer les acteurs…et de trouver les ressources .

L’école de production répond donc à ces objectifs : alimenter en emplois des filières en besoin, et offrir une nouvelle voie d’apprentissage complémentaire aux existantes, notamment vis-à-vis de jeunes les plus en difficultés,  dans un projet qui rassemble les acteurs de l’enseignement, des collectivités et des entreprises.

Le garage-école est une école privée reconnue par l’état dont la démarche s’inscrit dans les principes fondamentaux de la FNEP.

« Ces fondamentaux exigent un lieu unique pour former les jeunes, un maitre professionnel qui accompagne le jeune dans l’intégralité de sa formation, une formation par l’action avec de vrais clients sur des vrais problèmes avec une mise en situation progressive », indique Bertrand Corbeau.

Ce projet de garage-école a été impulsé au Mans début 2021 par l’association des garages-écoles financée par Motul et Norauto, fortement relayée  par l’Automobile Club de l’Ouest, avec toute l’attention de  la région pays de la Loire et est maintenant officiellement soutenu par la Fédération Nationale des Ecoles de Production. Plusieurs autres partenaires institutionnels sont également mobilisés à leur côté comme l’association Montjoie,  le CFA/ CCI , le CNPA, Id4Car, Le Mans Développement, ainsi que des entreprises (Gruau, Funyo) et personnes reconnues de l’enseignement ou de la communication (Catherine Vélain, Stéphanie Grasteau).

L’objectif est d’ouvrir une 1ère promotion d’une douzaine de jeunes élèves à la rentrée de septembre 2022. « Tous les jeunes à partir de 15 ans peuvent s’inscrire et notamment ceux qui sont en risque  dans les circuits classiques. L’ambition est de les amener à minima au diplôme de CAP ; une année de spécialisation sera possible ainsi que des passerelles vers des bacs pros existants ».

Ici la formation en situation réelle est privilégiée avec une approche très individualisée. « Nous souhaitons que 100% des élèves formés trouvent un emploi et réussissent dans celui-ci ainsi que dans leur entrée dans la vie plus généralement. C’est un très beau projet, responsable et plein de sens ».

Gruau Automobile a récemment décidé de soutenir ce projet, la BPI, le Crédit Agricole, et Sodexo devraient vite les rejoindre. « Les partenaires privés ou publics peuvent participer de différentes manières à la réussite de cette école, en capital, subvention, en étant juste prescripteur, client, ou en faisant du mécénat de compétence »

Cette école viendra compléter l’offre existante en proposant une nouvelle façon d’apprendre et proposer également une alternative. « Il y a énormément de jeunes qui cherchent des solutions d’apprentissage et qui ne trouvent pas faute de place dans les filières existantes en mécanique ».  En plus de la formation, ces élèves du garage-école pourront bénéficier de passerelles avec les événements sportifs organisés par l’ACO. « L’ambition est de mettre ces élèves en situation de succès, de les amener à retrouver une fierté personnelle et professionnelle » confie le Président de l’association.

Le démarrage prévoit une douzaine d’élèves engagés dans un parcours de 3 ans. En rythme de croisière sur la filière mécanique auto le garage-école sera fort d’une quarantaine de jeunes . « Si la formule fonctionne bien et répond aux besoins, nous pourrons élargir la filière ou nous diversifier. La Gouvernance en décidera, elle est représentative des forces du territoire. Nous adapterons l’offre de formation en fonction de la demande locale des entreprises pour coller à leur besoin ».

La technologie automobile évoluant en continue la formation devra être capable de former des mécaniciens capables de réparer les véhicules thermiques anciens, les actuels mais aussi ceux contenant davantage d’électronique, les véhicules électriques et ceux de demain.

« Nous aurons à la fois des salariés du garage-école, les maitres de production qui ont l’expérience mécanique, ainsi que des vacataires qui viendront compléter avec leur expertises ou sur les autres points de l’enseignement général ». Conclut Bertrand Corbeau.

L’association est créée et est actuellement en phase de recrutement du chef de projet qui prendra la direction de l’école en septembre.

 

Contact : b.corbeau@wanadoo.fr

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp