ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES

Startup’euse Mancelle : lancement d’une nouvelle gamme de produits lancée par une candidate et sa marraine

La mise en réseau facilite les échanges et parfois la naissance de nouveaux projets. C’est le cas avec le concours de la Startup’euse Mancelle, piloté chaque année par Le Mans Développement. Corinne Boulay et Annelise Morin unissent leurs savoir-faire pour lancer une gamme de produits, fruit d’une réflexion et d’un travail collaboratif, et commercialisée par la Weekup.

« Nous nous sommes régulièrement rencontrées suite à la cérémonie et avons même participé ensemble au salon Made in France de novembre 2019. Corinne m’a fait découvrir ses produits, son marché et ses réseaux. Et je lui partage ma façon de travailler, de manager, et ma culture de femme entrepreneure » confie Annelise Morin, gérante de Plastigom à Champagné et Présidente du jury de la Startup’euse Mancelle 2019 et 2020.

Lors d’une présence aux portes ouvertes de Plastigom en juillet 2020 les deux femmes réalisent que l’une veut développer sa gamme de produits de protections féminines, et l’autre détient un savoir-faire, un outil industriel de production, une base de matériaux pour la produire.

« Corinne avait identifié un besoin du marché et savait exactement les matières nécessaires pour offrir quelque chose d’attendu. Nous avons développé une gamme de 6 produits pour les protections hygiéniques lavables » précise Annelise Morin.

Plastigom a activé de son côté la recherche des matières manquantes, la mise au point des emporte-pièces pour la découpe, et la mise au point des machines pour essayer d’automatiser au maximum les opérations de piqûres.

« Après l’arrivée des masques jetables chinois, notre gamme de masques lavables s’est arrêtée brutalement. Notre cœur de métier ayant un rythme très saisonnier pour coller aux saisons des collections, nous avons besoin de remplir notre atelier sur ces périodes moins en tension. Cette collaboration peut m’ouvrir de nouveaux marchés et aider Plastigom à rebondir via un autre sujet » indique la gérante de l’usine de chaussures.

Si Plastigom a dû faire preuve d’agilité entre mars et mai pour maintenir une activité, celle de Corinne Boulay, avec la vente de la coupe menstruelle la WeekUp, n’a pas souffert du 1er confinement.

« Grâce à notre présence dans 80 points de vente ainsi que chez les grossistes des magasins bio et grâce aux contacts d’Annelise dans des groupements pharmaceutiques, nous nous en sommes assez bien sorties car ces commerces n’ont pas fermé pendant le 1er confinement » indique Corinne Boulay, gérante de la Weekup.

   « J’ai identifié ce besoin pour ce nouveau produit en échangeant avec les distributeurs ou avec les visiteurs des salons bio auxquels je participe. Beaucoup d’utilisatrices de protections hygiéniques lavables sont déçues de la fibre bambou ou de l’eucalyptus (aspect cartonné au bout de 3 ans). La matière se détériore rapidement. Notre gamme composée à 100% de fibre de coton bio, sans produits chimiques résiste mieux aux hautes températures et au sèche-linge que les autres matières. Tout en étant respectueuse de la peau, notre conception offre ainsi une meilleure durée de vie du produit. Les concurrents déjà présents sur le marché soit ne sont pas industriels, soit proposent un matériau moins respectueux ou durable. Notre produit a donc toutes ses chances sur ce créneau des protections bio et lavables. De plus, le fait que Plastigom, qui fabrique et assemble ces produits bio bénéfice du label « Origine France garantie » nous confère un avantage concurrentiel par rapport aux autres marques car nous serions les seuls à l’avoir en France sur ce type de produit », précise Corinne Boulay.

L’objectif commercial est d’écouler 1 200 premières unités en décembre et de monter en volume les mois suivants, le stock permettant de produire jusqu’à 4 fois cet objectif si la demande se faisait forte dès le démarrage. A raison d’un prix de vente situé entre 13 € TTC le protège slip et jusqu’à 19 € pour le modèle de serviette (moins cher d’1 € par rapport aux concurrents), l’entreprise espère un premier CA de 80 000 € en 2021 pour cette gamme.

La production a été lancée le 7 décembre avec possibilité de précommandes par mail contact@laweekup.com depuis le 3 décembre. Les produits seront disponibles sur le site www.laweekup.com à partir du 14 décembre. Vous pouvez également commander par entreprise en renvoyant le formulaire de commande groupée avec tarif préférentiel. Arrêt des commandes le 20/12 pour livraison avant Noel assurée !

 

>> Contact : www.laweekup.com

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp