Agence de développement économique Le Mans Métropole
 NATHANAËL ROUF, ANIMATEUR DU PROGRAMME « PÉPITE » LE MANS-LAVAL / MARC GUIET, COORDINATEUR DU PROGRAMME LES ENTREPRENEURIALES EN PAYS DE LA LOIRE
 NATHANAËL ROUF, ANIMATEUR DU PROGRAMME « PÉPITE » LE MANS-LAVAL / MARC GUIET, COORDINATEUR DU PROGRAMME LES ENTREPRENEURIALES EN PAYS DE LA LOIRE


LES ENTREPRENEURIALES

Etudiant et entrepreneur, une voie possible ! Depuis 4-5 ans l’écosystème de l’enseignement supérieur intègre l’entrepreneuriat dans son offre étudiante. Si le statut de l’Entrepreneur Etudiant démarre en s’intensifiant, le parcours des Entrepreneuriales fait déjà ses preuves depuis plusieurs années.  Les animateurs ... [ En savoir + ]

Haut | Mentions légales | Politique de confidentialité
Babaweb

Futur Technocampus du Mans : 9,3 millions HT d’euros investis pour accélérer l’innovation des entreprises et soutenir leur compétitivité

Le permis de construire du futur Technocampus, qui sera installé à proximité de l’université, en bordure de l’avenue Bartholdi, vient d’être déposé début février.  Plus de 9 millions vont être investis conjointement par La Région Pays de la Loire, Le Mans Métropole et leurs partenaires pour une livraison prévue en octobre 2022.

Un Technocampus à ambition nationale

Les technocampus sont des instruments régionaux destinés à favoriser l’innovation industrielle dans des filières stratégiques en facilitant la mutualisation de moyens humains et d’équipements technologiques entre des laboratoires de recherche et des acteurs industriels et en encourageant les collaborations public-privé. Ces plateformes technologiques sont aujourd’hui au nombre de cinq en Pays de la Loire : Technocampus Composites, Technocampus Ocean, Technocampus Smart Factory et Technocampus Alimentation, Technocampus Electronique & IoT . Ces Technocampus reposent sur un modèle public/privé et sont gérés et animés par l’agence régionale Solutions&co.

Le futur Technocampus du Mans, qui axera en grande partie son expertise sur les matériaux et l’acoustique, sera le dernier-né de la région.

Fabienne Lagarde, déléguée à l’Enseignement supérieur, la recherche et l’Innovation sur Le Mans Métropole explique « Le but est de créer un lieu où vont se croiser chercheurs, ingénieurs, étudiants et industriels. L’université travaille déjà avec quelques industriels sur ses travaux de recherche, mais le Technocampus va renforcer ces liens. Les missions de ce Technocampus sont aussi d’aider certaines de nos industries à innover, à être plus compétitives, à trouver localement des compétences et leur permettre accès à des équipements de pointe qu’elles n’ont pas en interne. Si l’acoustique est un domaine de recherche de niche qui concerne des industries réparties plutôt à l’échelle nationale, les besoins plus locaux dans des secteurs comme celui de l’automobile ou l’agroalimentaire pourront aussi être traités grâce à des partenaires experts pour le contrôle non destructif ou la préparation de nouveaux matériaux. L’intérêt de ce lieu est également de renforcer le maillage, d’identifier tous les industriels désirant innover pour les mettre en lien avec les Technocampus adaptés à leur projet ».

Pour les industriels, le Technocampus offrira un espace de mutualisation en s’appuyant sur des équipements de recherche de pointe mis à leur disposition. Les interactions chercheurs-entreprises permettront l’émergence d’innovations et de futures ruptures technologiques. Pour les laboratoires, le transfert des équipements de recherche représentera un amortissement non négligeable du coût de leur acquisition au travers de collaborations partenariales venant ainsi soutenir financièrement la recherche publique.

Le Mans Université sera le locataire principal avec deux de ses laboratoires l’IMMM (Institut des Molécules et Matériaux du Mans) et le LAUM (Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Mans). Ceux-ci occuperont plusieurs halles équipées d’outils hautement technologiques tels que la plateforme 3DVIB, vibromètre laser 3D entièrement robotisé pour étudier, en un temps record, les vibrations d’équipements industriels de grande taille comme des pâles d’hydrolienne ou des morceaux d’ailes d’avion. Un autre pôle sera dédié aux recherches sur les surfaces et les matières en s’appuyant sur des équipements de l’université et du CTTM. D’autres laboratoires universitaires le LIUM (informatique) et le LMM (mathématiques) seront également présents. Le CTTM, également détenteur de gros équipements, sera le 2ème plus important locataire. Une partie des bureaux sera également louée par l’IRT Jules Verne et par Id4Car pour promouvoir des innovations et organiser différents événements à destination des industriels du secteur automobile.

L’élue de Le Mans Métropole précise « Globalement la métropole souhaite travailler activement sur la structuration des filières industrielles autour des matériaux, de leur caractérisation et de l’acoustique. Tout ce qui est lié aux matières, aux ondes, aux bruits pourra être traité ici. Nous allons donc mettre en place des journées d’information thématiques pour attirer et identifier les industriels potentiellement intéressés par les futures actions du Technocampus, comme par exemple « Comment l’Ecnd Academy peut aider l’industrie automobile ? ». Avec des partenaires comme Id4car, nous espérons réussir à attirer des entreprises qui ne seraient peut-être pas venues sur le Technocampus ou vers la recherche en 1ère intention. Beaucoup de petites structures industrielles ne perçoivent pas forcément le lien qui peut être fait avec les chercheurs ; simplifier l’accès aux savoirs est une des solutions pour développer les innovations collaboratives et rendre notre industrie encore plus performante et pourquoi pas créatrice de nouveaux emplois grâce à cela ! ».

Cet investissement de près de 9,3 millions d’€ HT est cofinancé par les SEM régionale (1,5 million ) et métropolitaine CENOVIA (près de 500 000 €), La Région Pays de la Loire ( 563 000 € de subvention et un prêt de 1,5 million), Le Mans Métropole (participation à hauteur de près de 1,175 million – dont 800 000 € de subvention), une subvention européenne du Feder, et des emprunts privés.

Le Technocampus du Mans s’étalera sur 1300 m² d’espaces tertiaires et partagés et 1 850 m² de halles technologiques hébergeant de nombreux équipements. Le permis de construire vient d’être déposé. Les travaux devraient démarrer cet été pour une livraison en octobre 2022. Le maître d’ouvrage du chantier et futur propriétaire du site est la SAS Acoustinov, capitalisée par les SEM Solution&Co et Cenovia. Le lancement de la consultation pour les travaux est prévu mi-mars pour une remise des offres par les professionnels du bâtiment en avril 2021.

>> Contact Technocampus : Fabienne Lagarde 0676904101 / fabienne.lagarde@lemans.fr
>> Contact pour les entreprises du bâtiment qui souhaitent répondre à la consultation : Solution & co. Mme Patricia Kervella / 02 40 48 81 35 / p.kervella@solutions-eco.fr

Publié le 18 février 2021

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de confidentialité pour plus de détails.