ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES

Lancement du « Campus Auto-mobilités » au Mans pour adapter l’offre de formation aux besoins des entreprises du bassin

Le Ministère de l'Education a lancé les « Campus des métiers et des qualifications » pour mettre en relation les centres de formation avec les entreprises d’un bassin géographique, en fonction des offres d’emploi et de l’historique du territoire. Le Mans lance son campus "Auto-Mobilité" dédié aux métiers du secteur automobile et des mobilités.

Logo campus Auto Mobilités Le Mans

Les campus thématiques sont des labellisations de 1 à 5 ans maximum, renouvelable, attribuées par une commission composée de représentants des collectivités régionales, des recteurs, de l’Association des régions de France (ARF), des inspections générales de l’éducation nationale, des directions du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et du ministère de l’Économie.

L’académie de Nantes est celle qui a ouvert le plus de campus de qualifications. Après un Campus Maritime et un Campus Mode en Vendée, un Campus sur l’agroalimentaire en Mayenne, un Campus sur l’Informatique à Angers, et un Campus aéronautique à St Nazaire, la Sarthe est le dernier département de l’académie à se doter de son Campus. Celui qui se lance au Mans à l’initiative du recteur William Marois, porte sur l’Auto-mobilités. Le lycée Le Mans Sud s’est porté volontaire et garant pour mettre en place ce Campus auto-mobilités du Mans.

Catherine Vélain, proviseure du lycée Sud explique « Le but de ce Campus auto-mobilités est de fédérer les acteurs autour du thème de l’automobile et de la mobilité pour promouvoir les formations. Cela va concerner des formations sur la conception (dont sujets environnement et retraitement des déchets, hydrogène), la fabrication, et la maintenance. Le bassin concerné est celui de la Sarthe et plusieurs partenaires sont déjà parties prenantes du projet : Renault Le Mans, GKN, Le Mans Université, l’UIMM, Id4car… Le campus regroupe différents experts issus des univers de la recherche, de la formation, de l’entreprise ». Par exemple une entreprise qui a besoin d’une formation spécialisée sur l’électro-érosion pourra faire appel au Campus pour emprunter leurs machines.

La directrice Ludivine JEUSSELIN a pris ses fonctions début septembre, avec pour mission de faire connaître le campus, de le faire vivre et de développer les collaborations utiles aux entreprises du territoire.

Parmi les premiers travaux menés par la directrice et l’équipe de bénévoles mobilisés dans le Campus : un travail en cours sur une nouvelle formation de mobilité urbaine pour les véhicules légers comme par exemple la maintenance des vélos, giropodes, véhicules électriques etc… 

« Nous sommes en train de rédiger un référentiel pour créer un diplôme après le bac pour former à la réparation et maintenance de ces véhicules. On peut aussi imaginer une formation sur la route connectée avec l’école des géomètres du Mans ce qui impliquera également des compléments de formations. Nous pouvons aussi nous adapter aux besoins des entreprises locales avec l’aide de l’UIMM pour intégrer à notre formation outillage un volet sur l’électro-érosion, utile aux salariés de Renault. Le Campus doit apporter plus de souplesse pour adapter les formations et être en adéquation avec le milieu industriel » précise la directrice.

Autres sujets identifiés et déjà engagés : la place des femmes dans ces métiers en partenariat avec les associations « Elles Bougent » pour promouvoir ces métiers au féminin, l’implantation d’une école de production, ou encore le bilan dressé pour la carrosserie avec les carrossiers de la Sarthe. « Le territoire dispose d’une bonne formation sauf que les apprentis formés manquent de dextérité en peinture. Nous proposons d’ouvrir les « bac pro réparation des carrosseries » aux CAP peinture garantissant ainsi un double diplôme aux personnes formées, qui seront ainsi plus en phase avec les besoins des entreprises et donc plus vite opérationnels ».

Les premiers jalons visent à développer les partenariats pour autofinancer le Campus, et à identifier la mise en place d’adaptation de formations ou de nouvelles formations. Les partenaires peuvent soit bénéficier d’une formation sur mesure soit être sponsor du Campus en affichant leur soutien ou en s’impliquant. « L’intérêt pour les entreprises est de partager leur savoir, notamment sur la chaudronnerie, métallurgie, outilleur… » complète Mme Vélain, proviseure du Lycée sud.

Contact : ludivine.jeusselin@ac-nantes.fr / 06.73.99.77.15 / Voir le site officiel

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp